Un taquet dans le Gers... la suite

Publié le par les taquets de Cayenne

Salut les Taquets !
Malgré mon statut d'ex-secrétaire des Taquets, je ne résiste pas au plaisir d'écrire un nouvel article sur le blog pour vous narrer une petite compèt réalisée dans ma nouvelle patrie d'adoption : dimanche 25 octobre, j'ai couru le trail du bourret et de la colombelle, un petit 13 kilomètres dans les collines au nord ouest d'Auch. Sur le bulletin d'inscription, pour "Club ou Association", j'ai indiqué "Taquets de Cayenne." Comme cadeau de bienvenue, un T-shirt à ma taille et une bouteille du vin local. Ils savent vivre, ici.



Départ à 9h sous une pluie fine mais sans froidure, il faisait bien 14-15 degrés. Côté parcours, la course se déclinait en une bonne partie de plat bien roulante, puis en une succession de sentiers de champs et de vignes à traverser dans des collines bien casse-pattes (280 mètres de dénivelée), sans oublier une boue tenace qui prenait un malin plaisir à se coller sous les semelles. Malgré la pluie, il y avait 300 coureurs présents au départ, sans compter les furieux venus pour la version 29kms du trail (une centaine). 

Bon, la course : Après un départ sur un bon rythme, j'attaque la partie champêtre sans trop puiser dans mes réserves. Parti aux environs de la 30ème place, je grignote lentement mais sûrement sur les gars devant.  Hélas, au bout de 15 minutes de course, après avoir doublé un gasier dans un virage, je me retrouve sans aucun balisage. Aïe !! Fausse route. Je fais demi-tour avec le gars en question qui me crie qu'on s'est trompé. Aaargh ! Le temps de revenir en arrière, j'ai perdu une bonne minute et  une dizaine de places. tout ce travail  gâché....La tuile ! Dans ces moments-là, tout va mal : on s'énerve, la respiration part en couille, on s'épuise et on s'apitoie sur son sort (c'est trop inzuste!!) : bref, tout ce qu'il ne faut pas faire pour bien courir. Je finis par me calmer et je répare lentement mes bêtises (enfin, plutôt celles de l'organisation) en redoublant lentement certains de mes camarades (alors là, le mec en T-shirt bleu, ok, le vieux qui souffle, d'accord, le jeune en blanc qui a l'air sympa, c'est fait... c'est qui le suivant ?). En attendant, la pluie n'a aucune pitié pour nous et s'abat avec la même régularité. J'ai de nombreuses pensées pour l'enfer du tigre, car il y a de superbes montées qui n'ont pas grand chose à lui envier (et la pluie..).
Comment perdre son dossard...

La fin du trail, ce sont d'énormes côtes pleines de boue, puis une descente monstrueuse pendant laquelle ma Garmin s'affole. En plus je m'amuse à doubler un gars à fond les ballons sur le bitume, c'est un peu dangereux mais c'est trop bon. Je termine avec en ligne de mire deux concurrents, aux abords de l'hippodrome ou se déroule l'arrivée. Sur le champ de course, une autre erreur de balisage nous fait gaspiller quelques secondes, mais sans conséquence. Le petit jeune (un junior) devant moi me laisse littéralement sur place dans le sprint final. Je n'ai plus 20 ans, moi. Après l'arrivée je quitte assez vite les lieux car le fond de l'air est frais et ma belle est venue me chercher sans parapluie.
1h00'20". Super content de ma 15ème place au scratch. Je me sens rajeunir !
A bientôt les taquets !




 

Publié dans Taquets over the world

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

T'as raison de ne pas résister à ton envie d'écrire un article... Les Taquets de Cayenne, c'est dans le coeur... pas dans ton code postal !!! Et en plus, on ne se lassera jamais de te lire...
Félicitation pour ta 15° place le vétéran...


Répondre
M

C'EST BON CA !!! 15eme sur 300 !!!!!! Tu fais bien honneur au Taquets. Félicitation !!!


Répondre