Premier IRONTAQUET - la course

Publié le par les taquets de Cayenne


    

Amis du sport et de la bonne humeur,

Retenez cette date : Dimanche 1er juin 2008, le premier IronTaquet©, sacré meilleure course ANO (Absolument Non Officielle) de Guyane, a allumé ses premiers feux sur la route de Baduel. Sponsorisée par personne, organisée de main de maître par Cédric et Michel, ce triathlon du futur a accueilli pas moins de 23 athlètes ou pseudo athlètes. En individuel ou par équipes, tous avaient répondu à l’appel du 1er juin, devant la piscine de Baduel, à pied, en vélo de course ou à vtt. Voici le récit de cette matinée réussie.

 

8h15 : tout le monde est là, les vélos sont rangés le long de la piscine. Chacun peaufine ses petits préparatifs en vue de la transition à venir (« le gel : avant ou après la natation ?»,se demande Michel). On tente tant bien que mal de ne pas mouiller les tennis ou le T-shirt sous l’averse menaçante. Un petit chapiteau providentiel protège coureurs et spectateurs, tandis que les photographes officiels mitraillent déjà. Fred F : « toute la semaine avec Michel, on se demandait si on allait pas trop souffrir de la chaleur et du soleil de plomb.....Autant dire qu'un chocolat chaud à l'arrivée aurait été le  bienvenu !!!!... »

       



8h30
 : Ouverture du bassin. Les premiers nageurs s’échauffent dans l’eau

Bobos : « coté organisation, c'est pas top un triathlon dans une piscine, mais finalement, d'avoir mis 1 hors bord, 1 tortue luth, 1 acoupa et 1 Ibis dans chaque ligne d'eau, y a pas eu de souci... »

Outre les taquets, tous présents ou presque, on compte des invités de marque : Olivier, triathlète complet, l’équipe familiale de choc Thomas-Bertrand-Edith, Sandy, Fred, Danielle, Lucien, Cyprien, Louise et Caro

Bobos : "on a bien fait de miser sur l'appui du maître nageur Justin... on arrive, la grille déjà ouverte, les range-vélos" en place... y a plus qu'à !!!"


 
     








9h00
 : Après un briefing magistral, clair et concis de Bobos et sous la pression des compétiteurs (« bon, on y va ? »), le départ est crié pour 500m de natation. 4 par ligne d’eau, c’est rigolo, on s’éclabousse mais pas longtemps car les meilleurs creusent vite l’écart et croisent sans dire bonjour les retardataires dans la ligne d’eau. En croisant Michel, Bobos se prend d’ailleurs une vague en pleine figure. En tête, Olivier fait déjà des étincelles, suivi de près par Michel qui envoie du lourd dès les premiers 100m... Mais le jeune Thomas de « l’équipe Simon » n’est pas en reste et tient la dragée haute aux deux golgoths de tête. Le trio sort de l’eau dans l’ordre en 7’10, 7’44 et 7’52. La première féminine , Carole, n’est qu’à 30 secondes. Le reste de la meute s’étire et le dernier sort de l’eau en 12’43.







9h07
 : voici la première et cruciale transition. On n’oublie rien et on enfourche le vélo pour les 22 kms entre le rond-point des âmes claires et celui de la fac. Pour ceux qui ont la combinaison tri-fonction cela va beaucoup plus vite. Pour les autres, on perd quelques précieuses secondes.

Laurent : « Alors bon, je mets le casque, les lunettes, le t-shirt... Merde ! Le t-shirt après le casque ce n’est pas possible... »

    






9h14
 : les compétiteurs ont tous enfourché leurs montures et fendent les trombes d’eau qui s’abattent désormais sur la route de Baduel. Derrière Olivier, Michel fait la route avec Bertrand, bientôt rattrapés par Sacha qui tire le petit groupe.





Derrière suit Bobos, esseulé. Aux âmes claires, Laurent remonte sur Julien, diminué par un gros mal de dos et ils font la course ensemble, rattrapés sur la fin par un Sandy supersonique.

Suivent Fred, Lucien et Dom. Fred F : « pauvre Dominique, deux crevaisons sur 22 km, c'est trop injuste comme disait l'autre avec sa coquille sur la tête... »

Vélos de course, super vélos de course, vtc, vtt, tous les styles se croisent sur la route. C’est ça aussi l’universalité des braquets taquets. On se sourit et on s’encourage en se croisant (quand on n’a pas la tête dans le guidon ou les lunettes embuées). Et puis la pluie c’est bien, surtout quand on se met dans la roue du gars ou de la fille devant : pas besoin de gourde : on ouvre la bouche on est tout de suite hydraté. Devant les photographes Thomas et Eugénie, les triathlètes prennent toutes les poses possibles : la souffrance, l’effort, le sourire et le décontraction

Bobos : "sympa de passer plusieurs fois devant la piscine... tout le monde nous encourage alors qu'il tombe des seaux d'eau à n'en plus finir"...


   
  

9h42 : Et voilà que les premiers ont mis le pied à terre et attaquent les 5kms de course. Olivier :"temps idéal pour la course à pied, et un parcours bien plat et bien roulant super pour ceux qui n'ont pas les jambes super entraînées. (je parle pour moi." 
Ce ne sont plus deux mais trois golgoths qui animent la tête : Olivier, suivi de Sacha et Michel : ça joue les gros bras. Michel souffre un peu de la transition mais ne vomit pas. Au milieu des trois colosses Edith n’est pas en reste. Olivier finit le premier IronTaquet en 01h03’50. Record à battre ! Michel (1h05’56) prend la deuxième place et trois secondes à Sacha (1h05’59) dans la dernière boucle, puis vient Edith qui parachève l’excellente prestation de la famille de choc (1h08’44). Derrière, Laurent (1h11’21) puis Sandy (1h11’58) passent devant Bobos (1h12’44). Julien arrive dans la douleur en 1h14’48. Fred finit en 1h18’06 puis... Fred de l’équipe Danielle/Dom/Fred boucle la boucle en 1h24’32. Cyprien n’est qu’à 3 minutes (1h27’35). L’esprit d’équipe est au rendez-vous avec Caro, Greg et Louise, solidaires jusqu’au bout de leurs 1h30’41 d’efforts









Les grandes enjambées d’Elodie font la sensation de la fin de course. Associée à Sarah pour les trois sports, elles finissent en 1h31’52. Jérôme, lonesome cowboy, la joue tout en sécurité : pas d’excès, une arrivée en douceur et en 1h36’30.


Le premier IronTaquet a vécu. On range tout sous la pluie et on se retrouve devant des pizzas et des gâteaux bien mérités chez Sacha pour se remémorer les exploits de la matinée. Toujours aussi efficace, Bobos a déjà imprimé et plastifié le classement général qui passe de main en main entre deux parts de pizza.

 

Ainsi s’achève une belle épreuve conviviale fidèle à l’esprit décontracté des Taquets

 

Un grand merci à Bobos et Michel qui ont pensé et organisé ce premier IronTaquet©, Justin de la piscine de Baduel, à Eugénie et Thomas pour leurs supers photos et à tous ceux qui sont venus nous encourager malgré la pluie.

   

Ils ont dit :

 

Michel : JE N’AI PAS VOMI !!!!

Fred : Donc premier fait marquant; l'organisation au top de Boboss et Michel... Mais qu'attendent t'ils pour nous informer de la date du 2nd IRON TAQUET !!!

 Super moment, et longue vie aux taquets......

Bobos : Objectif de l'année prochaine : marathon des Taquets ???

Danielle : ...c'était un bonheur de partager ce bon esprit des TAQUETS.

Olivier : Je remercie chaleureusement les Taquets pour leur invitation, ça fait du bien de refaire un triathlon depuis le temps...

« Le matin de la course, lorsque j'ai sorti mon vélo (je prépare toujours tout au dernier moment) , je me suis aperçu qu'un rayon de la roue arrière était cassé et donc la roue bien voilée, elle touchait les patins et le cadre. J'ai essayé d'arranger et la roue touchait toujours le patin de frein. C'est dans cette situation que je suis arrivé au départ et là Sacha m'a dit "mais tu es fou, je vais te démonter le frein, de toute façon le frein arrière ne sert  à rien". J'avais donc un vélo qui ne freinait plus tout seul mais ne freinait presque plus du tout pour la course d'où des ronds points pris à deux à l'heure!!... » 

NPSTC* Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour gagner l’édition 2009...

 

Laurent, pseudo secrétaire des Taquets de Cayenne

*Note du pseudo secrétaire des Taquets de Cayenne 


Publié dans IRONTAQUET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
J'étais là !!!
Répondre